Lettre ouverte à la CNR

Madame,

Vous avez récemment eu la gentillesse de mettre à notre disposition, sur votre site internet (http://eolien.champbayon.fr/wp-content/uploads/2017/02/communique-fevrier-2017.pdf), les données chiffrées de l’enquête publique relative au projet de parc éolien de Champ Bayon qui s’est déroulée du 15 novembre au 15 décembre et nous vous en remercions.

Toutefois, dans votre élan généreux pour nous informer, vous avez omis de mentionner la conclusion de cette enquête, autrement dit l’avis de l’enquêteur et il se trouve, par le plus grand des hasards, que cet avis est défavorable au projet que vous portez. Coïncidence fâcheuse, vous en conviendrez.

Mais, ce n’est pas tout. Absorbée comme vous l’êtes dans votre projet, vous avez oublié de préciser que la seule réunion publique que vous ayez assurée s’est déroulée fin avril 2015, soit 2 ans et demi après le début du projet quand tout a été bien ficelé en petits comités, pour mettre la population devant le fait accompli.

Vous avez aussi, malencontreusement, indiqué que le potentiel éolien avait été confirmé par l’étude de vent. Quelle étude de vent ? Celle dont personne n’a vu la couleur et qui donne, comme par hasard, une vitesse de vent moyen de 6,5 m/s qui est aussi, comme par hasard, le seuil de rentabilité d’un tel projet ? Permettez-nous de vous dire qu’avec un potentiel éolien de 285 W/m² (Étude de dangers, p.16), vous ne pourrez malheureusement pas obtenir les 19 MkWh annuels que vous annoncez, pas plus que vous ne pourrez alimenter 7000 foyers qui consomment, en moyenne, 7 MWh par an, pas plus que vous ne pourrez éviter le CO2 car, qui fournira l’électricité en l’absence de vent, c’est à dire la majeure partie du temps dans notre région ?

D’autre part, avec quelles associations et avec quels riverains avez-vous eu un lien étroit ? Certainement pas avec les 137 qui ont formulé un avis très majoritairement opposé au projet auprès du commissaire-enquêteur.

Enfin, où avez-vous trouvé 8 communes ayant délibéré favorablement ? Elles ne sont, en réalité, que 6 à s’être prononcée unanimement ou majoritairement pour ce projet quand elles étaient quatre à se prononcer unanimement ou majoritairement contre celui-ci, les huit autres s’étant abstenues marquant ainsi leur peu d’intérêt pour le sujet.

Comme si le projet éolien de Champ Bayon se limitait à ces quelques chiffres habilement présentés. Nous vous en proposons quelques autres, plus factuels :

– une distance inférieure à 600m pour les premières habitations (Villemartin, Les Hayes),

– 10 hameaux, 59 maisons, 122 habitants dans un rayon de 1000m,

– plus de 20° de surplomb pour le hameau des Hayes et près de 30° pour Villemartin,

– un balisage nocturne de 20.000 candelas éclairant une surface de 1256 km²,

– 2 rivières d’importance, le Sornin et la Grosne, prennent leur source à Champ Bayon à moins de 200m des lieux d’implantation des éoliennes,

– 69 espèces d’oiseaux identifiées sur le site bénéficient d’un statut de protection au niveau national,

– une vitesse en bout de pale de 280 km/h,

– un vent annuel moyen inférieur à 3,5 m/s,

– 1500 litres d’huile dans chacun des transformateurs situés au pied des mâts,

– des risques d’incendie importants en pleine forêt de résineux (19% des 37 accidents survenus en France en 12 ans),

– 17 km de tranchées à travers bois, champs et sous chaussée ou accotement entre le site et le centre de raccordement de La Clayette,

– etc.

De grâce, Madame CNR, donnez-nous une information complète ou abstenez-vous et cessez de nous traiter comme des demeurés capables de gober n’importe quel mensonge. Même si vous l’avez pensé en choisissant d’implanter vos installations chez nous, ce n’est pas parce que nous vivons en milieu rural que nous sommes ignares et incapables de nous informer sur la réalité du sujet. Qui pensez-vous abuser ?

Comment voulez-vous que nous ayons confiance dans une entreprise capable de travestir à ce point la vérité ? Ce n’est plus de l’imprécision, c’est de la malhonnêteté.

2 Commentaires

  1. Bravo!
    On peut cependant regretter un petit oubli dans ce courrier.
    Car la CNR a tout bonnement inventé “l’éolienne à produire du silence”, celle qui diminue le bruit de fond naturel chez les riverains quand elle fonctionne! Mais oui, c’est incroyable mais c’est bien ce qu’on lit dans l’étude d’impact sonore jointe au dossier. Il fallait oser. La CNR l’a fait.
    Mme la Présidente du Directoire de la CNR doit penser que les ruraux ne savent pas lire les chiffres, qu’ils n’y comprennent rien, et qu’on peut leur faire gober n’importe quelle ânerie. C’est raté.
    En nfait, la CNR se comporte comme les autres promoteurs : mensonges, contre-information sous couvert de comités de pilotage à leur botte, minimisation systématique de l’impact des éoliennes. Oui, des élus cupides et naïfs ont mordu à l’hameçon. Mais cela ne donne pas automatiquement le permis de saccager l’environnement et de mettre en danger la santé des riverains.
    Les élus qui gouvernent la CNR devraient mettre un peu plus leur nez dans les affaires de CN’Air, et rappeler aux ingénieurs qui dirigent cette filiale-bidon les principes moraux de base qui leur manquent. Cela leur éviterait peut-être qu’un commissaire enquêteur honnête et compétant vienne les couvrir de honte en leu bottant le c…
    J.P.

  2. C’est dit et bien dit… Et de plus, c’est VRAI !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *