Nouveaux recours

Puisqu’il est désormais acquis que le Préfet du Rhône accorde à la CNR toutes les autorisations qu’elle sollicite.

Puisque le Tribunal Administratif se contente de comptabiliser le nombre de documents émis, lui qui a demandé l’avis de la MRAe et un arrêté préfectoral de régularisation a jugé que tout était en ordre vu leur obtention dans le délai imparti. Que les recommandations de la MRAe n’aient pas obtenu de réponse satisfaisante de la part du promoteur, peu importe.

En faisant, en mai, appel du jugement rendu par le Tribunal Administratif le 12 mars 2020 et en déposant, en juillet, un nouveau recours (le troisième) contre l’arrêté préfectoral de régularisation du 15 janvier 2020, les associations Non à l’Éolien Industriel en Haut-Beaujolais et Les Amis de la Nature du Haut-Beaujolais ainsi que les 15 requérants engagés contre le projet de parc éolien de Champ Bayon ont décidé de poursuivre leur démarche devant la Cour Administrative d’Appel de Lyon.

La CNR, organisation omnipotente et omnisciente qui les méprise, n’en a pas fini avec eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *